Votre ostéopathe DO dans les Yvelines (78)



« Le mouvement c’est la vie »


Quel que soit le type de la manipulation utilisée (structurelle, crânienne, viscérale ou fasciale), mon objectif reste le même : redonner de la mobilité à une zone en restriction de mouvements.

Voici les différentes pratiques ostéopathiques que j’utilise.





L’ostéopathie tissulaire / fasciale


L’ostéopathe cherche, trouve et libère les principales zones de rétention qui empêchent le corps du patient à trouver son équilibre.

Il rend aux tissus, fascias (membranes, aponévroses qui enveloppent des groupes de muscles et certains organes), muscles, articulations et aux systèmes fluidiques, le mouvement qui leur est propre.

Cela permet de faciliter les échanges métaboliques et les échanges d’informations dans tout le corps.



L’ostéopathie viscérale


Cette branche de l'ostéopathie concerne les viscères (foie, estomac, intestins, poumons...).

L’ostéopathe prête attention aux tensions des fascias et ligaments qui relient les viscères à l’appareil musculo-squelettique.

De façon indolore et non agressive, il libère les tissus de leurs tensions et leur restaure leur souplesse, soulageant ainsi son patient.

Ces techniques s’intéressent, entre autres, aux troubles digestifs, aux gênes respiratoires, aux troubles de la circulation, à certains troubles gynécologiques et urinaires ainsi qu’aux douleurs musculaires et abdominales.



L’ostéopathie structurelle


Ces techniques permettent de traiter les articulations et les tissus péri-articulaires (muscles, ligaments, tendons).

Il s’agit de manipulations directes ou de techniques par contractions musculaires (techniques myotensives).

Certains blocages mécaniques vertébraux peuvent perturber les muscles, les nerfs et les vaisseaux sanguins en relation avec les articulations concernées. La suppression des blocages articulaires fait disparaître les symptômes. Comme pour toute technique ostéopathique, le principe du traitement est de redonner une mobilité correcte là où elle fait défaut.

L'ostéopathie ne s'adresse pas aux troubles qui relèvent de la chirurgie, d'une maladie grave ou d’infections, mais plutôt aux douleurs ou aux perturbations de l'appareil musculo-squelettique, ainsi que leurs répercussions sur certains organes internes.



L’ostéopathie crânienne


Elle est très utilisée pour les nourrissons dès la naissance, mais peut s'appliquer et être bénéfique à toute personne. L’effet bénéfique le plus fréquent est la détente du patient.

Elle consiste en de légères pressions indolores à certains endroits de la tête et selon un rythme particulier. Ces techniques sont aussi applicables au sacrum (os central du bassin situé à la base du rachis), ce qui permet de relâcher les ligaments de la colonne vertébrale (technique crânio-sacrée).

L'ostéopathie crânienne est utile pour traiter certaines migraines, certains troubles ORL (vertiges positionnels), les conséquences d'une mauvaise dentition, les suites de traumas de la tête et du cou...

Elle est recommandée pour les bébés ayant eu une naissance difficile.

Les techniques crâniennes sont douces et sans danger, elles sont interdites en cas de fracture ou chirurgie récente, d'hémorragie ou de tumeur du cerveau. Elles n'ont pas d'action sur les maladies neurologiques (paralysies, maladie de Parkinson, épilepsie…).